Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Oiseau Netique Epigloptaire
  • Oiseau Netique Epigloptaire
  • : Flap ... l'oiseau se pose et puis dépose ... "Dans le désert de ma Pensée S'est envolée la femme oiseau Marquée par l'altérité Dune anamorphosée aux ciseaux"
  • Contact

 Flap

Rechercher

18 octobre 2007 4 18 /10 /octobre /2007 17:44

 bateaux-de-p--che-v--nitiens.gif

  

 

A l'heure des constats

Qu'il est dur de peser

L'ensemble des ébats

Exhalant le passé

 

Et les choix qui nous mènent

Laissent en traces baveuses

Un peu comme une étrenne

Une âme un peu rêveuse

 

Ce coeur qui nous oppresse

Fige l'air alentour

De fatales caresses

Et d'un manque d'amour

 

L'utopie qui se lève

D'un soleil bien blafard

De la nuit qui s'achève

Broie le noir du cafard

 

Ne regardons derrière

Nos pas désespérés

L'horizon est de pierre

Et la mer déchaînée

 

Voilà ce qui motive

Le guerrier mal aimé

Que la douleur ravive

Le laissant animé


busard

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Hammer 23/10/2007 15:17

Bien bien, je réfléchis...et puis... je tape des mains ! Tu te débrouilles, bravo !Ghislain.

busard 24/10/2007 08:58

Flap ... merci de vos commentaires ... le constat est souvent difficile à établir car toujours brouillé par les ressentiments !

armandie 23/10/2007 11:55

Ces vers semblent à la fois lourds de regrets et plein d'espèrance. sombre passé, clair futur...Armandie

busard 05/11/2007 10:15

Flap ... la vie est une météo incertaine ... soleil ... pluie ... tempète ... calme ...

Quichottine 19/10/2007 20:40

Le poète est-il seul qu'il dresse des constats où l'on sent tant de mélancolie rentrée ?Les pas ne sont désespérés que lorsqu'ils ne mènent nulle part. Face à toi la tourmente ? Qu'importe, matelot ! Tu sauras bien éviter les écueils et cette douleur qui t'accable te permettra d'écrire de splendides poèmes...Moi, je viendrai les lire en silence et je regarderai au loin l'oiseau, qui plane tout là-haut, les ailes déployées, majestueux ange brun.

busard 22/10/2007 10:20

Flap ... le poète n'est jamais seul car les mots qui l'accompagnent sont des réponses aux maux. Merci de tes commentaires ... :o))