Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Oiseau Netique Epigloptaire
  • Oiseau Netique Epigloptaire
  • : Flap ... l'oiseau se pose et puis dépose ... "Dans le désert de ma Pensée S'est envolée la femme oiseau Marquée par l'altérité Dune anamorphosée aux ciseaux"
  • Contact

 Flap

Rechercher

2 décembre 2008 2 02 /12 /décembre /2008 15:50

 

 

 

 

Tu sais quand je te vois avec ces yeux qui brillent

Usant de tes mots flèches d'arguments déplacés

Il se peut quelquefois que ma raison vacille

Et que résolument je me laisse emporter

 

Et je me sens pelote courant sur le tapis

Ballotté par la patte du chat qui me poursuit

Ma résistance est vaine, je me sens impuissant

Déjà prêt à pleurer un peu comme un enfant

 

Alors tu te ravives et tu deviens si douce

Que mes pieds s'enracinent au charme de ton chant

Je souris bêtement à ta jolie frimousse

Ouvrant mes bras câlins pour t'y mettre dedans

 

Mais voilà qu’à mon tour la langue me chatouille

Je lance malgré moi un trait sifflant, un rien

Qui bien innocemment tes humeurs écrabouille

Et donne à mon sourire un petit air malin

 

Et je prendrai tes lèvres si douces, si chaudes

Pour qu'un peu tu te taises et que je me repose

Dessinerai pour toi ce truc qui me taraude

Sur ton corps en émoi enfin je le suppose

 

Mais d'un pas de coté voilà que je t'esquive

Basculant avec toi sur le sommier profond

Nos deux corps enlacés on part à la dérive

Jeux de mains agrippées à tes yeux furibonds

 

Je te sens résister alors que je t'embrasse

Nos dents se choquent un peu mais ma langue coquine

Distille un Xérès en un cocktail d'audace

Brûlant la citadelle au feu que j'imagine

 

Il n'y a à présent ni vainqueur ni vaincu

Nos deux velléités ont fondu comme neige

Et nous nous retrouvons face à face, émus

Nos mains, nos doigts, jouant le merveilleux arpège

 

 

busard

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Ptitsa* 23/02/2009 22:22

Du grand Busard... je te retrouve bien dans ce texte ! Aaaaah.. ça valait le coup de te faire mariner : voilà que tu nous sers un délicieux xérès poétique, mûri dans les cuves du silence, j'aime beaucoup! il reste un fond de bouteille, dis ?nb : 2 coquilles me sont tombées sous le bec"emporter" au vers 4 (ou au 4e verre?... hihi...)et "émus " , avt dernière ligne, je suppose que vous etes deux à l'être ? ;)

busard 24/02/2009 09:19


Flap ... mon oeil de busard a loupé celles là ... merci .... à ta santé !!!


Quichottine :0010: 14/01/2009 21:21

Jeux de l'amour... danse où chacun essaie d'entraîner l'autre, jusqu'à ce que le couple soit à l'unisson.Ton poème est très beau....

busard 19/01/2009 13:09



Flap ... à l'unisson ou bien l'inverse ... le mouvement est perpétuel ... merci !