Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Oiseau Netique Epigloptaire
  • Oiseau Netique Epigloptaire
  • : Flap ... l'oiseau se pose et puis dépose ... "Dans le désert de ma Pensée S'est envolée la femme oiseau Marquée par l'altérité Dune anamorphosée aux ciseaux"
  • Contact

 Flap

Rechercher

9 juillet 2009 4 09 /07 /juillet /2009 09:50


 

Quelques réflexions de mon cru :

 

La barrière traditionnelle de l’éditeur et de l’argent n’étant plus de mises sur le web, la poésie,  la littérature et l’art en général, ont une vigueur jamais égalée tant en qualité qu’en quantité.

 

En effet, de nombreux sites et blogs offrent à l’internaute curieux l’occasion d’approcher vraiment des œuvres précieuses et rares. Un tel souffle artistique, que l’on pourrait qualifier quasiment de lyrique, démontre d’une créativité sans équivalent dans l’histoire du monde où chacun devient à la fois acteur et spectateur de l’acte créatif.   

 

De nouveaux concepts en matière d’art apparaissent :

 

  • Le Global’art qui consiste à lier avec soins différentes œuvres entre elles comme la poésie, la peinture et la photographie
  • Le Look’art qui consiste dénoncer des travers économiques, sociaux ou politiques
  • Le All’art qui consiste à créer une œuvre collective

 

En voici un exemple, créé sur le forum du « Café des amis » il y a de cela pas si longtemps :

 

Exercice collectif sur … Le Bonheur …

 

 

Le bonheur est instant fugitif et précieux
Une fusion trop brève de cristal et de feu
Il apporte gaieté et la joie dans nos cœurs
Et nous fait oublier un peu tous nos malheurs

Le bonheur est instant fugitif et précieux
Un joyau, un trésor camouflé par des dieux
Sur ce chemin pavé d'amours jolis déçus
Moment que l'on savoure alors sans retenue

Le bonheur est instant fugitif et précieux
Que l'on ne trouve pas à tous les coins de rue
La sève de nos vie qui coulent dans tes yeux
Marque de sa tendresse mon âme toute nue

Partageons en commun ces moments délicieux
Ne refusons plaisir ni le fait d'être heureux
Le bonheur si fragile est source d'éphémère
Qui s'écoule et s'enlise au milieu du désert

Le bonheur est un instant fugitif et précieux
Qui scintille il me semble aux couleurs de tes yeux
Le bonheur est un instant fugitif et précieux
Une larme de verre que pleurent tous les dieux

Comme un cri de busard qui résonne joyeux
Il nous suffit d'écrire des poèmes chantants
Et de les écouter au ciel bleu en pensant
Que le cri du busard résonne dans les cieux

Je suis un voyageur du temps et de l'espace
Assis près des Anciens de la si noble race
Ils parlent des jours durant du secret bien gardé
Et attendent qu'enfin il leur soit révélé

Le bonheur, le bonheur, le bonheur, la bonne heure !
Rapport direct au cœur, oublie de ses rancœurs
Sortir de sa torpeur et maîtriser ses peurs
Pas un leurre d'ailleurs suffit d'avoir un chœur

Le bonheur qu'on veut avoir gâte celui qu'on a
Et dès qu'on l'a il part bien au loin tout là bas
Du sable de tes mains il s'enfuie sans espoir
De pouvoir le garder au creux du verbe avoir

Le bonheur horizon de mes ailes blessées
Etoile à laquelle je me sens condamné
Goutte de sang que j'offre à l'orchidée sauvage
Le bonheur est à l'heure mais il faut être sage

Et au vent favorable tu décolles bonheur
Au souffle si brûlant de ce soleil couchant
Le sourire marqué dans ce joli voyage
Au regard d'une fée offerte en présage

Des millions de visages ont le sourire aux lèvres
On trouve en toi les gages qui embrasent nos rêves
Bonheur tu ne crois pas à tous ces mots d'adieu
Car tu es près de moi toujours là, près du feu

Dans l'écrin de mon cœur se trouve le bonheur
C'est un peu toi et moi, c'est nous mais c'est si peu
Si peu mais tant et tant qu'il est désormais l'heure
De marcher tête haute et d'aimer même un peu

Le bonheur est un mal dont l'âme est la victime
Sais tu ce qu'est l'amour ? Ne soit pas magnanime !
Maudit soit le moment où l'amour vint me voir
Il emporta mon âge et avec mes espoirs

Pour tenter la fortune et laisser mon bien être
Arrachant à la vie un semblant de paraître
Usons puisqu'ils sont là de ces mots prétentieux
Qui donnent à l'impuissance cet aspect langoureux

Magie heures figées et cadran arrêté
Mignardise enchantées sous la voute étoilée
Et oublier l'instant pour mieux bannir demain
Le bonheur si fragile souvent est incertain 



plus d'un quinzaine de personnes et busard

Partager cet article

Repost 0

commentaires