Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Oiseau Netique Epigloptaire
  • Oiseau Netique Epigloptaire
  • : Flap ... l'oiseau se pose et puis dépose ... "Dans le désert de ma Pensée S'est envolée la femme oiseau Marquée par l'altérité Dune anamorphosée aux ciseaux"
  • Contact

 Flap

Rechercher

17 octobre 2012 3 17 /10 /octobre /2012 22:01

Meze-20121014-00045.jpg

 

Et que vogue la barque

Tranquille sur les flots

Vers la ligne qui marque

L’horizon loin et beau

 

Et que vogue tranquille

La nef en transportant

Les rêves malhabiles

Et rires hoquetant

 

Et si la mer l’emporte

 Au-delà du néant

Que la houle soit forte

Et quelle devienne chant

 

D’un oiseau de passage

Ayant quitté le nid

Pour un bout de fromage

Si coulant qu’il s’enfuie

 

Et que vogue la barque

Sans soucis du présent

Sans soucis de l’arnaque

D’un océan géant

 

 

busard le 17/10/202

Repost 0
19 mars 2012 1 19 /03 /mars /2012 20:01

 

IMG00507-20110714-2152.jpg

 

 

 

As-tu déjà senti ce vent frais sur ta peau

Quand le matin tu sors et que le mistral souffle

Te faisant frossonner à travers ton manteau

Tes oreilles rougies par ces lèvres qui sifflent

 

As-tu marché au vent te moquant de ses armes

N’en faisant qu’à ton gré et n’ayant pour plaisir

Celui de supporter ses morsures tes larmes

Cette gifle au visage en le laissant rugir

 

Quelle force puissante, quelle lutte acharnée

Entre ce ciel d’azur et ce sol sous tes pieds

Il t’entoure te presse voudrait te soulever

Mais ton allure ferme n’en est pas déviée

 

Toi respirant sa vie et lui te faisant vivre

Il ne peut y avoir ni vainqueur ni vaincu

Mais cette lutte vaine et un vin qui enivre

Au point de donner l’oubli quand tu l’as bu

 

Tu te sens alors forte merveilleusement sure

De tout ce que tu es tu fais partie du monde

Rien ne t’accable plus ni passé ni futur

Et tu voudrais crier ton bonheur à la ronde

 

Pourtant tu restes là sous le froid soleil pâle

Marchant d’un pas pressé et voulant réchauffer

Cette tristesse que sous mes yeux tu étales

Comme si du froid elle était un effet

 

Amie toi qui me lit ne reste pas ainsi

Retire-toi de l’ombre éclate astre de joie

Décide toi accourt pourfends le vent d’ici

Et vient car tu le peux te blottir contre moi

 

 busard

 

 

Repost 0
15 février 2012 3 15 /02 /février /2012 21:25

guiness

 

 

La vie

 

C’est souvent aussi consentir

A délaisser ses rêves

C’est aussi souvent se mentir

Et partager sans trêves

 

Ces moments, si petits, délicieux,

Qu’ils semblent, ténus, sans sève,

Mais qui pourtant nous donnent

Ces frissons si vibrants que j’aime

 

A qui bon écouter l’oiseau

Son chant, le bonheur exagère

Les cœurs brisés parle nabot

Dont la flèche s’est fichée à terre

 

Le grand requin bleu n’a mordu

Que du sable

Et sa trace dans l’océan se perd

Sous la table

 

Et la musique file à l’infini d’étoiles

Là bas

 

 

busard

14/02/2012

Repost 0
12 décembre 2011 1 12 /12 /décembre /2011 22:07

 

gal.jpg

 GH

 

Ce que je ressens n’enivre du feu des espérances

Tu es là et moi je suis ailleurs, perdu

Ta peau manque à ma main qui la cherche

Ta voix que je n’entends pas, lancinante

Se coule au piano qui joue sa mélodie

La pluie s’écoule en grappes jouissives

Séparant chaque quartier d’une vie pamplemousse

Rose d’amertume et de plaisirs enfouis

La mer délite l’empreinte déposée sur le sable

Que reste-t-il du chant de l’oiseau

Lorsqu’emporté par le vent il se dilue à l’infini des rêves

Alors la course des étoiles s’élance météore du temps

Dans tes cheveux  en broussaille aux senteurs de violette

Et je vois courir tes pieds nus au chemin qui les blesse

Et je vois …

 

 

busard

12/12/2011

Repost 0
8 décembre 2011 4 08 /12 /décembre /2011 20:10

 

lumi.jpg

 

 

Flap ...

 

Lyon et sa fête des lumières, une soirée folle où la lumière est mise en lumière, des bougies colorées aux balcons, beaucoup de bougies, beaucoup de balcons et puis les spectacles de rue, de nombreux spectacles et des millions de gens qui courent partout pour les voir.

 

Le 8 décembre souvent il fait froid, alors, les gens courent encore plus pour se réchauffer. Il ya des endroits comme la place de la mairie où, la foule est tellement dense qu'il est quasiment impossible d'approcher.

 

En fait on en prend plein les mirettes et à la fin on est bien fatigué, d’abord pas la navigation dans la foule, ensuite parce qu’on marche beaucoup.

 

A vos chaussures … çà dure jusqu’au 10 décembre !!!

 

 

 

busard

Repost 0
16 novembre 2011 3 16 /11 /novembre /2011 20:49

busard-pecheur.jpg

 

 

Sable blond qui coule de ta main, chaud.

Grains chargés du temps qui fuit.

Le poème, s'insinue entre les lettres,

Se délecte de tant d'audaces

Et surprend l'aigle à son retour.

Le nid est vide, glacé du vent d'autant.

Qui pourra entendre la prière de l'absent ?

Le mur froid pleure ses pierres de larmes bleues

Et mes vaines espérances.

Je recherche le poème dans l’herbe bleue

Croyant entendre le ciel

Et le souffle de l'Ichk se poser sur ta joue.

Je suis partout et nulle part.

La senteur du jasmin s'insinue dans les voiles

Et se fond en vers perdus pardessus mon épaule.

Ce regard perdu déchire les nuages

Et la rosée surprend la lumière,

Miel qui dévore mon cœur

Parcourant maintes villes pour redécouvrir la lune.

Mon pas poursuit son ombre délétère.

Ô magicien, tu tiens le poème !

Un Don de ton sourire.

 

 

 

Duo de Jamila & busard

15:11/2011

 

Repost 0
8 novembre 2011 2 08 /11 /novembre /2011 17:15

 

soleil.jpg

 tableau "soleil" de Karima

 

dis moi

dis moi des mots doux

des mots qui chatouillent

qui chatouillent

des mots qui font vibrer

des mots qui font guili guili

des mots qui donnent envie de fermer les yeux

 des mots qui font rêver

oui voilà, c'est çà, dis moi des mots qui sonnent au coeur et bousculent le corps

 

 

 

busard

Repost 0
30 septembre 2011 5 30 /09 /septembre /2011 11:35

Lune-035.jpg

 

 Flap ...

 

Voici encore une fois une oeuvre de mon amie Karima que je ne me lasse pas de regarder.

 

Un personnage énigmatique, probablement une femme, assise sur une chaise très décorée, je pense pour une décoration de style plutôt africain et en arrière plan ce soleil ocre sur un ton global du tableau tirant dans le rouge sombre.

 

Bravo !!!

 

 

 

 

 

busard

Repost 0
30 août 2011 2 30 /08 /août /2011 20:11

Et si ton pas chancelle

Que tu n’avances plus

Que dans ta citadelle

Soit le vide absolu

 

Accepte une main forte

Pour t’aider à marcher

Un ami qui t’escorte

Et te fait oublier

 

Que du ciel même ivre

La foudre peut tomber

Et t’empêcher de vivre

Et broyer tes années

 

L’ombre qui s’insinue

N’est qu’un pâle reflet

De la terreur vécue

Par la fille adorée

 

Elle a ouvert la porte

Au-delà du trépas

A toute une cohorte

D’idées et de coups bas

 

Qui pourrissent la vie

Qui donnent un goût de fiel

Et quelque part l’envie

De rejoindre le ciel

 

Mais ce n’est là qu’appels

Des démons déchainés

Sirènes de Babel

Aux langages éthérés

 

Le désespoir se mue

En rage effrénée

Et son âme éperdue

En est désespérée

 

Alors reste l’espoir

Un jour de retrouver

Celle qui dans le noir

A fini par plonger

 

Alors reste l’espoir

Un jour de retrouver

Un jour de retrouver

Alors reste l'espoir

 

 

 

busard le 30/08/2011

Repost 0
28 juillet 2011 4 28 /07 /juillet /2011 11:36

 

bleu-sombre.jpg

 

Bleu sombre

Torturé

Je glisse aux effluves d’idées qui se chevauchent

Amazones endiablées aux rires qui ricochent

Dans les recoins perdus d’un esprit enfiévré

 

Bleu sombre

Marine

Dont la structure lisse se mêle aux souvenirs

Et projette ma peur à l’idée de vieillir

Continent englouti que les courants animent

 

Bleu sombre

Hier

N’est plus, ne reste qu’aujourd’hui

Et ces heures qui coulent au torrent de l’ennui

De mes grands pas sonores, fiers

 

 

busard

27/07/2011

Repost 0